L’hybridation des savoirs : condition nécessaire pour l’adaptation des territoires aux changements climatiques ?

07 novembre 2017 15:33
Auxilia adaptation changement climatique

Face au caractère systémique du problème climatique, les réponses à fournir par les collectivités territoriales s’avèrent complexes. Si des avancées majeures dans les modèles climatiques ont été réalisées ces dernières années, les acteurs locaux désignent encore bien souvent le manque de connaissance sur les variations climatiques futures et leurs impacts comme un obstacle à la mise en place et à la mise en œuvre des programmes d'adaptation1.

Ceci nourrit l'hypothèse selon laquelle les difficultés rencontrées dans les territoires pour mettre en œuvre la politique d'adaptation sont moins dues à un déficit de connaissances qu'aux dysfonctionnements dans l'élaboration et la production des connaissances ainsi que dans la diffusion et la démocratisation des savoirs locaux d'adaptation aux changements climatiques, encore trop souvent considérés comme une simple mise à disposition de données.

C’est sur cette question qu’Elsa Richard a participé au colloque international 2017 de l’Association Canadienne des Sociologues et Anthropologues de Langue Française (ACSALF) consacré au thème des « (In)disciplines : savoirs, récurrences, émergences » .  Car l’adaptation aux changements climatiques offre une scène d’observation privilégiée des pratiques d’hybridation entre, d’une part, la production de connaissance (scientifique, empirique, profane, historique…), et d’autre part, la production d’actions

Selon elle, la distinction entre connaissance et action, ne tient pas face aux changements climatiques en raison de la part croissante des incertitudes relatives à l’évolution du climat et des sociétés humaines. En corollaire de la  coexistence de connaissances, de formats et d’usages (nécessaire à la mise en œuvre de l’adaptation), les incertitudes incompressibles et non maîtrisables associées à l’adaptation aux changements climatiques2 appellent à un renouvellement des pratiques de formulation et d’adaptation de l’action publique. Il s’ensuit des innovations à rechercher tant en termes de formes d’engagement, de réception, de mise à l’épreuve et de production des connaissances (produire des connaissances par qui ? pour qui ? pourquoi ? comment ?) que de  compétences et de capacités individuelles et collectives.  

Les questions relatives aux modalités de transfert et d’appropriation des savoirs climatiques vers les sphères décisionnelles locales s’imposent ainsi à la recherche. Dans cette perspective, les circulations et les hybridations entre savoirs (experts, techniques, profanes ; historiques, prospectifs…) apparaissent comme une condition centrale pour :

  • mettre en débat localement le problème climat et ses effets,
  • prendre conscience des représentations associées -plus que des freins réels- via la mobilisation des savoirs historiques par exemple,
  • et donner « prise » aux acteurs locaux pour définir les trajectoires souhaitées de leurs territoires sous forçage climatique3.

Téléchargez la présentation.

 

  • 1. Dessai & Hulme, 2004 ; Bertrand et. al. 2012 ; Richard, 2013 ; Simonet et al., 2016
  • 2. Berdoulay & Soubeyran, 2014
  • 3. Bertrand et al., 2017

Étiquettes

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.

E-mail filtré

  • Each email address will be obfuscated in a human readable fashion or, if JavaScript is enabled, replaced with a spam resistent clickable link. Email addresses will get the default web form unless specified. If replacement text (a persons name) is required a webform is also required. Separate each part with the "|" pipe symbol. Replace spaces in names with "_".