Bilan Carbone® : la nécessité de mesurer l’impact du numérique

15 février 2018 12:30
carte numerique chronos auxilia
Chapô

Les équipes d’Auxilia accompagnent quotidiennement les acteurs publics et privés dans la mise en œuvre de la transition socioécologique sur le terrain. L’objectif : développer des territoires moins consommateurs en énergie et moins émetteurs de gaz à effet de serre (GES). Cet engagement exige de limiter l’impact de nos propres pratiques : déplacements, achats de matériel, production de déchets, etc. Comme chaque année, Auxilia a donc évalué son propre impact sur l’environnement grâce à la méthode Bilan Carbone®. En 2016, nos émissions de gaz à effets de serre (GES) se sont élevées à 37,6 t. éq CO2, soit 1,6 t. éq CO2 par salarié. Ce chiffre est en baisse par rapport à l’année précédente (1,9 t. éq CO2 par salarié).

bilan carbone auxilia

Des émissions de GES réduites et une nouveauté

Si les émissions de GES sont en baisse sur la majorité des postes, la première source d’émissions reste, comme en 2015, l’ensemble des achats  de l’entreprise (matériels, services), avec 47% du total. Suivent les déplacements (31%) et les immobilisations (en particulier matériel informatique, 15%).

Pour la première fois cette année, Auxilia a souhaité mesurer l’impact de ses activités numériques, un poste d’émissions qui ne figure normalement pas dans la méthode Bilan Carbone®. Les outils de calcul disponibles étant encore imparfaits, seul l’impact carbone de l’utilisation du mail par les collaborateurs d’Auxilia a pu être quantifié pour cette année (et donc pas la navigation internet ou l’utilisation du cloud). Il en ressort que l’envoi et la réception de courriels pèse pour 3% des émissions de carbone de l’entreprise.

Dans son engagement constant vers la réduction de son empreinte environnementale, l’équipe d’Auxilia s’est donc naturellement interrogée sur les raisons de ces impacts et les solutions pour les éviter ou les réduire.

bilan carbone auxilia 2

Le coût carbone caché des activités numériques

Si les outils numériques font aujourd’hui partie du quotidien de presque tous, il est important d’ouvrir les yeux sur les conséquences de leur utilisation. La lecture éclairée de l’ouvrage La face cachée du numérique[1], ou encore d’une étude menée par l’ADEME[2] fait réaliser l’ampleur des conséquences du numérique sur notre environnement.

Au-delà de la fabrication déjà coûteuse du matériel informatique, il est aujourd’hui connu que la seule utilisation d’internet consomme plus d’énergie que le secteur de l’aviation. A l’origine de cette dépense énergétique, de multiples gestes quotidiens et a priori anodins : une simple requête sur Google consomme l’équivalent d’énergie nécessaire pour chauffer une demi-tasse de thé. Des conséquences impressionnantes mais que l’on oublie pourtant facilement : ces consommations indirectes ne laissent pas de trace visible sous les yeux de l’utilisateur.

 

Éviter, réduire… puis compenser les émissions de gaz à effet de serre

Comme de nombreux utilisateurs éclairés[3], les collaborateurs d’Auxilia ont alors décidé d’agir pour réduire encore un peu plus l’impact de leur activité professionnelle :

  • Alléger l’usage des mails : éviter l’envoi de pièces jointes ou en réduire la taille, privilégier les liens de téléchargement temporaires, limiter le nombre de destinataires, supprimer régulièrement les anciens mails et spams…
  • Optimiser l’utilisation du moteur de recherche : taper directement l’adresse, enregistrer dans les favoris, choisir un moteur écologique (comme Ecosia ou Lilo)…
  • Éviter la surchauffe des datacenters, en utilisant au minimum le « cloud », et en préférant le téléchargement au streaming.

Malgré la bonne volonté de l’équipe d’Auxilia pour minimiser ses impacts environnementaux, une part des émissions reste incompressible. En partenariat avec CO2 Solidaire et Resforest’Action, l’entreprise a donc cette année choisi de compenser ses émissions en finançant la plantation de plus de 250 arbres en France, ainsi qu’en soutenant une action d’optimisation des techniques de cuisson au bois en Chine.

                                               

Crédits photo : Flickr Groupe Chronos

[1] Fabrice Flipo, Michelle Dobré et Marion Michot, La face cachée du numérique – L’impact environnemental des nouvelles technologies, L’Echappée, 2013, 144 p.

[2] Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) 2014, Internet, courriels : réduire les impacts

Étiquettes

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.

E-mail filtré

  • Each email address will be obfuscated in a human readable fashion or, if JavaScript is enabled, replaced with a spam resistent clickable link. Email addresses will get the default web form unless specified. If replacement text (a persons name) is required a webform is also required. Separate each part with the "|" pipe symbol. Replace spaces in names with "_".