Le numérique, c’est pas automatique !

26 février 2020 11:41
Sous-titre/Année
Parlez-en à votre entreprise / à votre employeur
Auxilia propose un guide des bonnes pratiques du numériques
Chapô

Si le détournement du slogan de la célèbre campagne de l’Assurance Maladie (martelé dans les années 2000) peut paraître surprenant au premier abord, il vise à interpeller sur un sujet de santé publique et environnementale encore méconnu : celui du “bon usage” du numérique. Dans le cadre d’une réflexion initiée en interne, Auxilia s’est penchée sur le sujet en ciblant l’activité professionnelle et a conçu un guide à destination de ses salariés, qu’elle a choisi de partager plus largement, estimant qu’il pouvait être utile à d’autres organisations.

La maîtrise du numérique au travail : une responsabilité partagée entre l’entreprise et ses salariés

Cette réflexion est née d’une double prise de conscience chez Auxilia : d’une part, de l’impact du numérique (outils et usages) sur les conditions de travail ou le bien-être des salariés et, d’autre part, de son empreinte écologique conséquente. L’intensité des effets indésirables du numérique dépendent pour beaucoup de ses modalités d’usage, c’est pourquoi Auxilia a décidé de les clarifier en son sein, via le présent guide, afin d’encourager un usage plus sobre et plus sain du numérique par et pour ses collaborateurs.

En parallèle, ses salariés étant particulièrement exposés aux écrans et aux outils numériques, Auxilia a reconnu la “maîtrise d’usage” du numérique comme une compétence professionnelle-clé, d’où l’organisation d’actions de formation et de sensibilisation.

 

Les gestes à adopter pour une bonne hygiène numérique

Quand on apprend que ¾ des cadres déclarent consulter leurs mails professionnels le soir et en congés et qu’ils reçoivent en moyenne 88 mails par jour, la notion d’hygiène numérique prend tout son sens.

Si le numérique ne crée pas de nouveaux risques psychosociaux, son omniprésence dans nos vies professionnelles et privées et son impact sur les conditions de travail contribue à aggraver ceux qui existent déjà : surcharge mentale, stress (renforcement du sentiment d’urgence, des interruptions, etc.), extension de la disponibilité et de l’espace-temps professionnel, dépendance… sans parler des risques physiques liés aux postures.
 

Des réflexes simples peuvent être pris pour se préserver au mieux du numérique et éviter de se faire envahir (aussi bien en dehors que sur les temps de travail) comme :

  • Ne pas commencer sa journée de travail en ouvrant sa messagerie le matin, afin d’organiser sa journée selon ses priorités, urgences et tâches à réaliser et non en réaction aux mails reçus.
  • Consulter sa messagerie 2 fois par jour seulement afin de se préserver des plages horaires de travail conséquentes sans risquer d’être interrompu ou déconcentré par le flot de mails continus et également d’effectuer un traitement plus efficient de ses mails. Afin d’éviter des appels paniqués d’un collaborateur / d’un client qui n’aurait pas eu de réponses dans la minute, il est recommandé de préciser dans sa signature de mails cette habitude de travail.
  • S’accorder des pauses régulières sans numérique (toutes les deux heures) afin de reposer ses yeux et de prendre du recul.

 

Les bonnes pratiques à adopter pour une plus grande sobriété numérique

Longtemps ignorée, l’empreinte du numérique (liée à l’achat de matériel et aux différents usages) sur l’environnement (consommation d’énergie, de ressources naturelles, pollutions, etc.) commence aujourd’hui à éveiller les consciences et alerte l’opinion collective. Chaque année, à cause de son utilisation du numérique, un salarié français émet 360 kg d’équivalents CO2. C’est l’équivalent de 2 400 km en voiture. Internet est à lui seul responsable de 2% des émissions mondiales de GES, soit l’équivalent des transports aériens mondiaux sur un an. Qui sait ? Après le flysgkam (la honte de prendre l’avion, un phénomène venu des pays nordiques), il y aura peut-être demain le streamingkam, la honte de regarder Netflix ou de consommer des contenus en streaming ?

Les activités d’un cabinet comme Auxilia induisent des équipements, des outils et des pratiques numériques importants : les salariés d’Auxilia passent près de 8h par jour sur leur ordinateur dans le cadre professionnel et le numérique pèse près de 3%* dans le bilan carbone de l’entreprise en 2018 (il est à noter que ce poids est largement sous-évalué puisque seuls le matériel informatique et téléphonique acheté et la quantité d’e-mails envoyés ont pu être comptabilisés – voir notre article relatif au bilan carbone).
 

En tant que cabinet de conseil en transition, Auxilia a le devoir de réduire au maximum son empreinte carbone et plus largement son empreinte environnementale, en promouvant des bonnes pratiques de sobriété numérique en interne dans différents domaines :

  • D’abord sur la durée de vie des équipements (premier impact du numérique) : bien choisir ses appareils, privilégier du matériel reconditionné et d’occasion et s’assurer du recyclage de son parc informatique ;
  • S’agissant de la navigation et des pratiques en ligne, il est préconisé d’utiliser le stockage local plutôt que le cloud, d’opter pour le téléchargement plutôt que le streaming ;
  • Pour l’envoi et le stockage de messages, alléger les signatures de mails et de limiter le nombre de destinataires ;
  • Pour les économies d’énergie, régler son l’ordinateur en mode économie, etc.

 

 

Un guide à télécharger

Bien que nécessairement imparfait et incomplet, le guide numérique d’Auxilia pourrait être utile à d’autres organisations. Ainsi, si vous souhaitez découvrir davantage d’éléments de cadrage, de chiffres-clés et de bonnes pratiques sur les questions d’hygiène et de sobriété numériques, téléchargez notre guide pour un bon usage du numérique (libre de droit / en CC).

 

 

Étiquettes

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.

E-mail filtré

  • Each email address will be obfuscated in a human readable fashion or, if JavaScript is enabled, replaced with a spam resistent clickable link. Email addresses will get the default web form unless specified. If replacement text (a persons name) is required a webform is also required. Separate each part with the "|" pipe symbol. Replace spaces in names with "_".