Auxilia Logo

teléphone01 55 28 00 61

E-mail contact@auxilia-conseil.com

Suivez-nous : Twitter Linkedin

RENDEZ-VOUS le 6 février pour découvrir notre nouveau site Web

 

L’actualité récente (2016 a été l’année la plus chaude de l’histoire moderne) est têtue : elle nous rappelle à quel point la transition écologique est en retard sur son plan de route. Les bonnes intentions ne suffiront guère si l’action, audacieuse et déterminée, tarde. Dans le même temps, l’accroissement des inégalités, la précarisation du travail, la difficulté à faire société ensemble interrogent notre modèle de développement social et économique. Si tout le monde s’accorde sur la nécessité de « faire mieux avec moins, pour tous », l’action, qu’elle soit publique ou privée, ne reflète que rarement ou insuffisamment cette conviction.

Auxilia change d’identité pour réaffirmer sa mission : accompagner la transition systémique des territoires, c’est-à-dire une transition écologique mais aussi économique, sociale et démocratique. Au cœur de notre nouvelle identité, de notre logo, c’est la transition du clair au foncé : l’accompagnement de l’émergence à l’affirmation assumée d’un nouveau système. Auxilia change d’identité pour affirmer également une conviction : cette transition exige des modes de faire différents. C’est le sens de la ligne rouge, au centre de notre logo, symbole de l’innovation et de la rupture qui marque la transition du clair au foncé.

Précisons qu’il s’agit une innovation d’un genre particulier. Une innovation qui ne soit pas financée par l’accroissement des consommations, comme dans le modèle des empires numériques (consommation de mobilité, de publicité, d’énergie, de biens…) et qui ne concentre pas les richesses et le pouvoir dans des mains peu nombreuses. Une innovation locale, créatrice de valeur sur les territoires, sociale, qui réponde aux besoins réels des habitants, des entreprises, des agriculteurs. Une innovation qui s’appuie sur l’expertise des acteurs locaux,  une innovation inclusive, qui profite à tous les territoires et tous ses habitants, une innovation publique enfin, qui vise à co-concevoir les politiques publiques avec les bénéficiaires de celles-ci.

Loin d’être incantatoire, cette conviction se forge sur une expérience de terrain. A Paris, à Guéret, à St-Dizier, à Nantes, à Redon, à Thouars, à Roubaix, à Kaysersberg, Châtellerault, Vichy ou encore Aix-en-Provence, nous accompagnons des territoires à mettre en œuvre la transition qui vient servir une meilleure qualité de vie, des projets où l’activité économique crée un impact global positif. Il ne s’agit pas seulement de réduire le coût des services urbains, mais de créer des activités économiques endogènes à haute teneur en emplois, de développer des réponses innovantes aux besoins du territoire, d’investir dans les énergies renouvelables et dans la sobriété énergétique, dans l’économie circulaire, dans des filières agroalimentaires locales au service du manger mieux pour tous… Des territoires, enfin, qui engagent leurs acteurs dans des projets qui suscitent cette « gourmandise du futur »[1] dont nous avons tant besoin.

Cette innovation est peu visible dans une économie de l’attention saturée d’information. Et pourtant il nous parait essentiel de donner à voir que la transition est déjà à l’œuvre, en particulier dans les territoires peu denses. Nous nous y emploierons davantage, à notre échelle, à l’image du récent plaidoyer pour une agroécologie positive.

Au nom de l’équipe d’Auxilia, je vous souhaite une excellente année 2017.

Bertil de Fos

 

[1] Pour reprendre la jolie expression de Jean-Paul Delevoye